Centre Lebret

 

Territoire et participation

 

Les rapports entre la société civile 

et les pouvoirs publics

 

 

La région transfrontalière 

franco - genevoise

 

Antenne Lebret 74

Association Savoie Mont-Blanc Economie Solidarité

Janvier 2005


La relation de la société civile organisée avec les pouvoirs publics est complexe. Elle l'est davantage quand il s'agit d'une région transfrontalière, certes parlant la même langue, mais de culture politique différente.
En 1999, l'Union Européenne et la Suisse ont signé sept accords bilatéraux qui ont été ratifiés par les quinze pays de l'Union et qui sont entrés en vigueur le 1er juin 2002. L'application de ces accords – particulièrement celui concernant la libre circulation des personnes – a un impact sensible, parfois réel, parfois plus subjectif, dans la région.
La croissance démographique est observée dans toutes ses composantes. Dans le Canton de Genève, le pourcentage de chômeurs est plus élevé que dans le restant de la Suisse et même quedans la couronne française de l'agglomération. Le nombre de personnes au bénéfice d'une autorisation de travailleur frontalier (habitant la France et travaillant à Genève) a fortement augmenté en 2004. La crise du logement est générale dans toute la région, elle touche particulièrement le logement social. A Genève, les travailleurs redoutent un dumping salarial…
Bref, cette ouverture vers l'Union Européenne inquiète et parfois suscite des sentiments de rejet. La société civile organisée est mise au défi. Comment dans un tel contexte assurer la présence de cette société civile ? Que proposer pour réduire les inégalités et préserver le cadre de vie ?
Les pages en annexe expliquent une démarche limitée dans un cadre, lui aussi, relativement limité. Ce document veut surtout permettre la discussion…

La région transfrontalière franco-genevoise (17 pages)
Les rapports entre la société civile et les pouvoirs publics
La région transfrontalière (Lebret).pdf
Document Adobe Acrobat 128.6 KB