Santé

Extrait du Livre vert (2007)

Santé

Il n’est pas admissible que le projet d’agglomération envisager la santé seulement au niveau des soins. Suivant la pratique que l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a adoptée il y a plus d’une dizaine d’années, il faut considérer l’ensemble des facteurs qui prédisposent à la santé et au bien être. Le stress, le bruit, la pollution, l’éloignement du lieu de travail, la qualité du logement sont des déterminants sociaux de la santé particulièrement importants et sur lesquels il est possible d’agir.

 

Les accidents de la route sont la première cause de mortalité chez les adolescents et les jeunes adultes, il est donc indispensable que la sécurité routière soit intégrée au projet d’agglomération, ce qui n’est pas encore le cas. Voir aussi Mobilité durable

 

Quant aux soins, il est nécessaire que tous les citoyens de l’agglomération y aient un accès semblable. Pour cela, il faut faciliter l’accès de la population française aux infrastructures suisses et vice-versa. Il n’est pas normal que des patients soient transportés d’Annemasse à Lyon ou à Grenoble pour des soins ou des analyses qui peuvent être effectués à Genève. Sur le plan du personnel hospitalier, il est nécessaire de concevoir un plan général regroupant la formation, l’emploi et le logement, pour toute l’agglomération.

 

La CEST et le CLE demandent que le projet d’agglomération

soit amendé pour inclure les propositions suivantes

 

              Passer d’une logique de soins à une logique de prévention et de promotion de la santé

              Agir sur les déterminants sociaux de la santé

              Intégrer la sécurité routière dans le projet d’agglomération

              Promouvoir la collaboration transfrontalière au niveau des soins

              Concevoir une stratégie au niveau de l’agglomération pour les métiers de la santé (formation, emploi et logement)

 

Extrait du suivi du Livre vert (2009)

• Nos propositions ont été classées soit en "Objectifs intégrés" ou en "Actions intégrées".

Que sont devenues ces propositions ?

  • Passer d’une logique de soins à une logique de prévention et de promotion de la santé.
  • Agir sur les déterminants sociaux et environnementaux de la santé.
  • Intégrer la sécurité routière dans le Projet d’agglomération.
  • Promouvoir la collaboration transfrontalière pour les soins.
  • Concevoir une stratégie d’agglomération pour les métiers de la santé.