Modèle bernois

Demande du CLE et de la CEST:

Le CLE demande que par analogie avec le « modèle bernois » l’urbanisation et la densification se fasse à des noeux de transports publics de haute capacité (croisements de deux trams ou d’un tram avec un train). On y développera prioritairement les structures qui drainent beaucoup de visiteurs, et non en pleine nature…

 

Contre-exemples : hôpital de Findrol, Vitam' Parc etc

 

Création de P+R et de P+B

Demandes du CLE et de la CEST :

P+R (Parc - relais)
les P+R  – en lien avec des transports publics performants – doivent être mis en place, y compris en France.

Par exemple à St Julien, Viry, Valleiry etc en lien notamment avec le tram-train

La Fondation des parkings de Genève est un partenaire naturel.

P+B Parc et bicyclette

Il convient de développer les interfaces entre les vélos et les transports publics (P+B), aux arrêts des bus, des futurs trams et du chemin de fer.

Les P+R spontanés de l’A41

(regroupement d’automobilistes dans un seul véhicule) doivent être développés et encouragés.

Covoiturage

Il convient d’augmenter le taux d’occupation des véhicules privés, actuellement de 1,2 par voiture. Les différents partenaires du projet d’agglo doivent collaborer à une centrale de co-voiturage pour la région.

Mobilité douce

Mobilité douce
Il convient de mettre en place les réseaux de mobilité douce prévus dans le projet d’agglo (annexe 3 "le schéma d'agglomération et ses mesures" pages 54 - 58).
La mobilité douce devait être valorisée et intégrée au projet d'agglomération jusqu'à en constituer une pièce maîtresse. De fait, les documents du projet d'agglomération contiennent de très nombreuses références à la mobilité douce, et de manière générale le développement d'un transfert modal en faveur des transports publics et des mobilités douces est bien un objectif d'agglomération qui définit l'orientation de la stratégie de mobilité. Toutefois, la mobilité douce reste largement négligée. (...). (Suivi du Livre vert p13)