Cohésion sociale

Extrait du suivi du Livre vert

Pour en savoir plus, cliquez sur les liens dans le texte

Renforcer la cohésion sociale

Ce renforcement de la cohésion sociale passe par la mise en œuvre d'une politique de lutte contre la précarité et la pauvreté. Il s'agit d'une approche systémique qui touche de nombreux domaines : l'emploi, le logement, la formation, les revenus, la santé, les assurances et les aides sociales, la politique familiale, les mesures d'intégration… Dans leur "Livre vert", la CEST et le CLE ont fait des propositions dont certaines ont été retenues, d'autres renvoyées à plus tard (Non traitées pour l'instant) et quelques unes ont été écartées.

 

3.1. État des lieux sur les phénomènes de précarité et d'exclusion

• Les propositions ci-dessous ont été classées "Action non traitée pour l'instant"

·  Réaliser un état des lieux sur les phénomènes de précarité et d'exclusion

Une politique de lutte contre la précarité et la pauvreté, pour avoir une certaine efficacité, doit prendre appui sur un état les lieux aussi exhaustif que possible. Cet état des lieux est souvent lacunaire et, à notre connaissance, jamais transfrontalier. Dans un premier temps, il serait utile de faire l'inventaire des données disponibles de part et d'autre de la frontière et de rechercher comment combler les lacunes.

 

·  Calculer et publier à intervalles réguliers la répartition des revenus dans l'agglomération au moyen de l'indice de Gini

Des données existent, comme l'indice de Gini de la répartition des revenus, mais il n'est pas certain que les modes et les dates de calcul soient identiques de chaque côté de la frontière. Il serait utile de procéder à une évaluation pour la région.

Le coefficient de Giniest une mesure du degré d'inégalité de la distribution des revenus dans une société donnée, développée par le statisticien italien Corrado Gini.

Le coefficient de Gini est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l'égalité parfaite (tout le monde a le même revenu) et 1 signifie l'inégalité parfaite (une personne a tout le revenu, les autres n'ont rien). (…) Wikipédia

 

Nouvelle proposition : La CEST et le CLE demandent d’introduire l'Indice de Développement Humain 2pour mesurer les disparités sociales dans l'agglomération

 

Le bien connu "Indice de Développement Humain" (IDH) permet des comparaisons intéressantes, généralement calculé à l'échelle d'un pays. Mais des chercheurs ont établi une variante (IDH2) permettant des analyses intéressantes beaucoup plus localisées.

L'indice de développement humain ou IDH est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 1990, évaluant le niveau de développement humain des pays du monde.

L'indicateur précédent utilisé, le PIB par habitant, ne donne pas d'information sur le bien-être individuel ou collectif, mais n'évalue que la production économique. (…) Wikipédia

 

IDH2 : Un indicateur pour évaluer les disparités sociales dans un document d'urbanisme

Initialement destiné à évaluer le niveaude développement de différents pays, l'IDH a été adapté à une échelle locale sous la forme d'un indice de développement humain amélioré (IDH-2).

Documents à télécharger :

·        Document du CERTU IDH2

·        « UN INDICE DE DÉVELOPPEMENT HUMAIN LOCAL COMME INDICATEUR DE DÉVELOPPEMENT DURABLE D’UN TERRITOIRE ». Retour d’expérience du Grand Lyon:

L'Observatoire statistique transfrontalier, le Laboratoire d'économie appliquée de l'Université de Genève et la Mission Régionale (Rhône-Alpes) d'Information sur l'Exclusion (MRIE), et des spécialistes et acteurs dans ce domaine (Hospice Général, DASS, Caritas, CSP, etc.) devraient pouvoir faciliter cet inventaire.

 

La CEST et le CLE demandent que ces propositions soient reprises dès maintenant

 

3.2.- Politique de l'emploi et de lutte contre la précarité et l'exclusion

Une politique de l'emploi, c'est d'abord créer des emplois et mieux les répartir. Les emplois à créer en priorité sont ceux qui répondent le mieux aux besoins locaux de la population et ceux qui permettent de relever les défis de la crise écologique. Pour leur part, dans ce domaine, la CEST et le CLE ont proposé plusieurs mesures.

• Les propositions ci-dessous ont été classées "Non traitée pour l'instant".

·  Promouvoir les emplois accessibles aux personnes peu ou faiblement qualifiées.

·  Étendre aux services de la promotion économique la tâche de promouvoir des emplois pour des personnes peu ou faiblement qualifiées, ainsi que pour les personnes handicapées ou en situation d'exclusion sociale.

·  Étudier et développer les potentialités de l'économie sociale et solidaire (ESS).

 

Il existe de nombreuses organisations qui travaillent dans le secteur de l'économie sociale et solidaire. Nombre d'entre elles sont attachées à produire des biens et des services en respectant des normes environnementales. Elles sont souvent des institutions qui font un travail d'insertion professionnelle. Récemment, la municipalité d'Annemasse a réalisé une réunion pour les acteurs de l'ESS. Sur Genève, les services cantonaux de l'emploi ont approché les associations susceptibles d'offrir des "emplois de solidarité" aux chômeurs en fin de droits. A Genève, la Chambre de l'Economie Sociale et Solidaire a été créée en 2006. En Rhône-Alpes, il existe une Chambre régionale de l'Economie sociale et solidaire. Des contacts existent entre les deux entités et sont connus du PA. Celui-ci doit s'engager plus avant dans ce domaine.

 

La CEST et le CLE demandent que ces propositions soient mises en oeuvre dès maintenant en raison de la situation économique

 

  • Traiter la question du maintien et du développement des services publics.

Il s'agit d'une mesure d'aménagement du territoire qui cherche à maintenir des services publics de proximité. Voir plus loin dans le chapitre "urbanisation"

 

La CEST et le CLE renouvellent leur demande et formulent une

nouvelle proposition : La CEST et le CLE demandent la mise en œuvre une politique de lutte contre la précarité et la pauvreté au niveau de l'agglomération.

Il s'agit d'une approche systémique qui touche de nombreux domaines : l'emploi, le logement, la formation, les revenus, la santé, les assurances et les aides sociales, la politique familiale, les mesures d'intégration…

Nous sommes conscients que l'on ne part pas de zéro, mais cette politique doit être plus volontariste et coordonnée au niveau régional transfrontalier.

 

3.3. Formation

En matière de formation, la CEST et le CLE soutiennent les propositions contenues dans l'annexe 7 du PA. Il serait utile de savoir ce que deviennent ces propositions.

• Les deux propositions ci-dessous qui ont été classées dans les "Actions Intégrées".

Nos deux organisations sont intéressées de savoir la suite qui a été donnée à ces propositions.

 

  • Développer les instruments de formation adaptés aux personnes peu ou pas qualifiées et celles en situation de précarité.

Il est important de pratiquer une pédagogie adaptée aux personnes qui n'ont pas bénéficié d'un parcours scolaire qui leur facilite un changement d'orientation professionnelle. Avant d'engager une formation professionnelle, il est nécessaire de pratiquer un solide bilan de connaissances.

 

·  Élaborer une offre de formation continue pour sécuriser les parcours professionnels.

La flexibilisation et la précarisation des emplois se développent sans qu'un système de formation permanente soit mis en place pour permettre aux salariés de n'être pas pénalisés par les mutations d'emplois.

Dans cette perspective, il serait important de connaître la nature, le profil des formations souhaitées par les entreprises qui s'installent dans la région. Cela permettra d'adapter l'offre de formation afin que ces entreprises trouvent sur le marché local du travail le personnel dont elles ont besoin. Une telle politique aurait l'avantage d'éviter "l'importation" de main d'œuvre qui pèse sur le marché du logement et de réduire les ressentiments des travailleurs locaux privés d'emploi.