Liaison TGV Léman - Mt Blanc

Proposition 1997

Cette prise de proposition de la CEST complète celle de novembre 95 amendée en mai 96: "la région: du bus au TGV".

 

a) Contexte politique:

1) La CEST reconnaît que l'essor économique, social et culturel du Genevois est intimement lié à la qualité des modes de transports et de communication. La CEST privilégie le développement des transports collectifs, le rail en particulier.
Des
actions à (relativement) court terme sont indispensables si l'on veut éviter de perdre la bataille du rail.

2) Étant donné l'importance de ce projet il faudrait éviter de se diviser sur les variantes et trouver un projet consensuel au niveau genevois, romand et régional.

3) La collaboration - concertation avec la Région Rhône-Alpes devrait être privilégiée lors des démarches auprès des autorités nationales des 2 pays. Elle nous paraît indispensable au succès de la demande.
De plus, la Région Rhône-Alpes est compétente pour les améliorations du "rail classique", complémentaire. Dans le même esprit la terminologie
Léman - Mt Blancet non pas de Genève - Mâcon nous paraît juste pour montrer qu'il s'agit du projet d'une région.

 

b) Contexte technique

4) La CEST[1] propose d'introduire, en première étape la réhabilitation complète de la ligne des Carpates:Bellegarde - la Cluse. Durée des travaux relativement brève. Gain de temps: 20 minutes.
Coût estimatif: 300 Mo de FS.

5) A noter que l'introduction de TGV pendulaires (à l'état de prototype aujourd'hui) et l'élévation à 300 km/h, prévue, de Mâcon - Paris fera gagner 10-12 minutes supplémentaires.

6) La deuxième étape avec deux parties nouvelles. Est: la Praille - Pied-du-Salève - Châtillon. Ouest: Nurieux - Bourg - Mâcon pourra se faire ensuite. Cette 2ème phase est également réalisable par étape.
Coût estimatif: 2 milliards de FS.


- 2 -

 

7) résumé des étapes:

1ère étape (nouvelle)

coût

Mo de FS

gain de temps

temps de parcours

itinéraire actuel Genève - Paris

---

---

3h29

300 km/h Mâcon - Paris

---

7'

3h22

TGV pendulaire

---

3'

3h19

réhabilitation complète (légère) de la ligne des Carpates via Genève-Nord

300

20'

2h59

2ème étape

 

 

 

tronçons est et ouest y compris Genève-Sud

2000

30'

2h29

3ème étape

 

 

 

Nurieux-Châtillon en LGV

750

12'

2h17

Cette 3ème étape n'est pas d'actualité.

 

8) Le taux de rentabilité interne de la première étape semble être insuffisant pour l'exploitant sans une participation extérieure. Une prise en charge des investissements, à fonds perdus, (par les pouvoirs publics français et/ou suisses ?) est donc nécessaire pour réaliser ce projet.

 

c) Liaison des réseaux suisse et français

9) L'étude lancée par les Suisses et les Français pour connaître les besoins ferroviaires régionaux, y compris la liaison des réseaux ferroviaires suisse et français (potentiels, coûts, etc. ) devra indiquer quand, où et comment réaliser la liaison par le sud, ainsi que les différentes phases de réalisation.

 

d) Rivalité des projets

10) les décideurs français n'accepteront pas que Genève obtienne rapidement une ligne TGV super performante ! (Genève - Paris en 2h29 selon étape 2 ci-dessus). En effet, cela risquerait de retarder fortement voire de nuire au projet, prioritaire pour eux, Lyon - Torino. Cette remarque vaut aussi jusqu'à un certain point pour les Vaudois, avec le projet de réaménagement de la ligne Lausanne - Vallorbe - Paris.

11) La CEST souhaite une amélioration rapide des liaisons classiques avec le sillon alpin[2] par Bellegarde - Chambéry et par la Roche-sur-Foron - Annecy (décisions de la compétence de la Région Rhône-Alpes). La prise en compte de ce point facilitera la recherche d'un consensus.
A noter que
Rhône-Alpesdéveloppe actuellement son réseau "classique", y compris pour Genève, le Genevois et le Chablais.
La CEST soutient le
rôle d'Annemassecomme gare secondaire du Genevois.

12) A noter que la Région Mitteland [3] a annoncé qu'elle soutenait le projet de TGV Léman - Mt Blanc, pour autant que Genève améliore le passage de la douane.

 

CEST

juillet 97



[1]  la Région Rhône - Alpes et l'OFT partagent ce point de vu. Voir notamment le texte de M Rinderknecht de l'OFT dans le bulletin de l'ASPAN No 2 du 16.7.97 (encarté dans le bulletin 15-16 de la SIA): "En ce qui concerne le raccordement de Genève, cette étude comprendra, entre autres, l'examen de la modernisation de la ligne des Carpates entre Bellegarde et La Cluse, des améliorations entre Genève et Bellegarde ainsi qu'une évaluation des adaptations nécessaires à une mise en service de matériel pendulaire entre Genève et Mâcon.

[2] pour mémoire, rappelons que la CEST demande la création d'une liaison directe Genève - Chambéry -Torino, par Pendolino.

[3]  Berne, Soleure, Fribourg, Neuchâtel et Jura